Abbas Audio DAC 3.1 SE

L'art de "L'autrefois c'était mieux"

Vous avez compris, Belle Musique cherche que des appareils capables de nous faire rêver. Et c'est très certainement le cas de ce bijou, fabriqué en Ukraine par un musicien et ingénieur-génie. Il s'agit d'une machine, hors du commun, qui prétend avec fierté au titre du DAC le plus analogique et le plus musical qui existe !

Vous allez nous dire, "Ah bon, et c'est quoi son secret ?! S'agi-t-il d'une nouvelle pouce ? D'une technique particulière de suréchantillonage ? D'un nouveau procédé numérique ?" 

Eh bien, rien de tout cela ! Ou plus précisément, on est plutôt dans tout le contraire ! 

Monsieur Abbas concocte ses machines de la manière comment le druide Panoramix prépare sa potion magique. Il utilise des composantes vintage, rarissimes, qu'il collecte dans la "Nature". Son terrain de chasse sont des vieux postes radio utilisées par nos grand pères. Il pèle et recycle le fil de cuivre qu'on utilisait dans les appareils électronique des années 30 ou 40. Il s'équipe des tubes  fabriqués lors de la 2ème guerre mondiale. Enfin, il fabrique lui même ses transformateur, à la main... Il combine ces composantes avec les meilleurs composantes fabriquées aujourd'hui.

Nous savons que certaines composantes vintage dépassent de loin tout ce qu'on fait aujourd'hui. Le problème évidemment c'est de les trouver, collecter, et de les combiner avec d'autres composantes dans un appareil
moderne. Et c'est justement là l'originalité de travail artisanal de M. Abbas. Il est le seul à savoir pour quelle raison il faut mettre à un endroit bien précis une composante vintage d'une telle ou telle marque, fabriquée une telle année.

Quand il compose une machine cela peut prendre aussi bien 2 semaines comme 6 mois, le temps de trouver les pièces nécessaires et d'arriver à une harmonie parfaite entre diverses composantes. Le mot approprié est bien "compose", car il prend beaucoup de temps pour trouver la combinaison la plus harmonieuse.  Ayant une double formation et étant un musicien du Conservatoire, il étudie la cohérence de l'ensemble - à l'oreille - et non pas avec le multimètre ou l'oscilloscope. M. Abbas estime que l'oreille humain peut discerner les finesses que les appareils ne savent pas mesurer.

Forcement, la démarche est tellement singulière que tout production de masse devient impossible et d'ailleurs ce n'est nullement son objectif. M. Abbas  fabrique à peine quelque unités par an, et se voit en rôle d'un Stradivari de nos jours. C'est un artiste au sens premier de ce mot. Aussi, un ingénieur qui n'a jamais oublié que les meilleures choses dans l'industrie audio ont été inventé il y a plus de 50 ans.  Il suffit de vous rappeler des enregistrements de l'époque pour comprendre de ce quoi on parle ici.

A l'écoute on se rend compte que ses machines sont dotés d'une transparence ultime et d'une telle vivacité musicale
 qu'on peut se poser la question s'il n'est pas en train de fabriquer des "êtres électronique" à part entière ? Comparé au DAC 3.1 SE, votre Lampizator Golden Gate ou Audio Note 4.1 risquent de paraitre soudainement - fades ! A l'écoute, on comprends immédiatement que la personne qui a fabriqué cette boite magique n'est pas un ingénieur - mais un musicien à l'oreille très raffiné. 


Certes, la meilleure machine n'existe pas, car même la meilleure peut être encore améliorée. Mais lorsqu'on arrive à un certain niveau, la question ne se pose plus. Car l'écoute est d'une telle beauté, que vous cessez d'analyser le son et vous vivez l'émotion. Vous vous laissez emporter par la musique et vous oubliez tout le reste. C'est tout ce qu'on demande à un instrument musical, et cette mission le DAC de M. Abbas remplit merveilleusement. 

Ce DAC ne cherche pas à embellir, à suréchantillonner, à colorer, augmenter ou traiter d'une quelconque manière le son. On peut dire qu'il cherche plutôt à s'effacer de l'équation. A disparaitre entièrement, de façon à ce que vous entendez le plus fidèlement ce qui était enregistré.

Le DAC possède uniquement deux entrées SPDIF. Pour connecter une source USB, il vous faudra rajouter un autre boitier développé par Abbas, qui est à son tour une autre preuve de son ingéniosité. Les sorties sont XLR et RCA.

En comparaison à d'autres DACs, bourrés des entrées et des sorties de tout type, doté des fonctionnalités de streaming et de capacité à lire des formats variés, le DAC d'Abbas peut paraitre comme une machine dépassée. Or, lorsque vous le mettez en marche, vous vous rendez compte que vous êtes en face d'un vaisseau spatial ! Voire, en face d'un vaisseau extraterrestre. 

Nous n'avons pas encore entendu un autre DAC, quel que soit son prix, qui puisse lui faire ombre ! Qui nous a fait autant de plaisir. C'est tout simplement, le DAC le plus musical qu'on connait ! Un chef d'oeuvre !

Tube DEM clock (EF13, EZ11)
CS8414 SPDIF receiver 24/96
Shunt voltage regulators (germanium transistors)
Audio components from Allen, Bradley, Philips, Siemens
Capacitors: Black Gate, Nichicon muse
Resistors: Allen Bradley, Audio Note
Stranded wires composed of vintage copper taken from Klangfilm, Telefunken, Siemens
I/U converter based on low noise germanium tranistor
Tubes: 6080, EZ11, EF13, EZ90
PIO output capacitors 60th

Shortest signal path (6080 double triodes)
NOS mode (non oversampling)
Genuine TDA 1541 by Philips
Nichion capacitors in the DEM cells
Separate power transformers for digital and analog sections
Separate power transformers for the DEM clock
Circuit board covered by gold
Hand made chokes
Hand made power transformers
EZ90 tube rectifier for TDA1541 chip
Dimensions: 400x400x170mm

DAC Abbas audio
Fabrication

Le temps de production va d'une semaine à quelques mois, voire plus, selon la complexité du modèle choisi et la charge de travail.  La plupart des modèles sont équipés d'un convertisseur courant-tension au germanium, qui utilise des résistances non magnétiques au tantale de Audio Note. Les prix varient en fonction des prix des composants vintage utilisés, souvent rares et difficiles à trouver. 

Abbas
Lettre de M. Abbas

"... En 2006, j'ai rencontré Anatoliy Markovich Lichnitsky (AML), et cette rencontre s'est avérée comme la pierre tournante. Dès que j'ai entendu la "Passion selon Matthieu" de Jean-Sébastien Bach, 1938, sur le système d'AML, il m'est apparu clairement dans quelle direction il fallait aller. C'est la musique qui a pris vie, au sens le plus vrai du terme. C'était ce que je cherchais dans mes expériences depuis des années et ce que je n'avais jamais entendu dans les salons de haute fidélité... " Voir plus

Abbas audio
BelleMusique.fr

1 Place du Sud
92800 Puteaux
France

Contact

info@bellemusique.fr
Tel : 06 24 91 08 95
9-22h 7j/7